Les éclairages industriels en hauteur sont des systèmes d’éclairage à usage intensif conçus et fabriqués pour fonctionner dans les environnements d’installation les plus exigeants. L’éclairage industriel est souvent un défi en raison de la présence d’humidité, de saleté, de poussière, d’environnements corrosifs, de températures extrêmes, d’électricité sale et de vibrations.

Ces conditions de fonctionnement peuvent être trouvées dans une variété d’installations industrielles et de fabrication, y compris les usines d’assemblage automobile, les aciéries et les fonderies, les installations de fabrication et de réusinage aérospatiales, les ateliers de machines-outils, les fonderies et les installations de soudage, les usines de pâte à papier et de papier, les usines de fabrication et de traitement chimiques, les installations de manutention des céréales, les usines de transformation alimentaire, les installations de fabrication de peinture et de caoutchouc, les ateliers de construction et de réparation navales et les centrales électriques.

Les environnements difficiles imposent des exigences élevées en matière de robustesse et de fiabilité des luminaires.


Outre les facteurs mécaniques, électriques et environnementaux, d’autres facteurs entrent en jeu, tels que les installations à haut plafond, les grands espaces et les longues heures de fonctionnement, autant d’éléments qui mettent les propriétaires et les exploitants d’installations industrielles au défi de réduire les coûts d’éclairage, ce qui réduirait considérablement les bénéfices.

Avec l’augmentation des coûts de l’énergie et le durcissement des réglementations en la matière, toutes les possibilités d’économies d’énergie sont exploitées pour maîtriser les dépenses d’électricité dans les installations à faible consommation d’énergie. L’essentiel est que les objectifs d’efficacité énergétique ne doivent pas être atteints au détriment de la qualité et de la quantité d’éclairage.

L’éclairage peut avoir un impact sur la sécurité des travailleurs et sur leurs performances professionnelles. Une installation mal éclairée est un environnement propice aux erreurs et aux accidents. La baisse de productivité et les blessures dues à un mauvais éclairage peuvent anéantir les bénéfices de l’entreprise ou les économies réalisées sur l’éclairage.


Par le passé, l’utilisation de systèmes d’éclairage à décharge à haute intensité (HID), en particulier les luminaires aux halogénures métalliques, était extrêmement courante dans les applications de grande hauteur, car ils offraient des avantages supplémentaires par rapport aux lampes à incandescence, comme une capacité de puissance élevée et une meilleure efficacité lumineuse.

Cependant, la proposition de valeur de l’éclairage HID est limitée par ses longs temps de démarrage et de redémarrage, sa capacité de gradation restrictive, la défaillance catastrophique du boîtier (explosion de la lampe), la forte dépréciation du lumen (LLD) et la durée de vie réduite en cas de commutation haute fréquence ou de fonctionnement à haute puissance.

Dans les applications industrielles, la fiabilité et la durabilité du système d’éclairage sont déterminantes car les luminaires sont souvent installés à des hauteurs difficiles à atteindre, ce qui rend la maintenance de l’éclairage difficile et coûteuse.

Un autre inconvénient de l’éclairage HID est sa faible efficacité d’application de l’éclairage (LAE). L’émission omnidirectionnelle des ampoules HID entraîne des pertes optiques importantes au niveau du luminaire.

Ces sources ponctuelles proches de haute intensité entraînent également une concentration du flux lumineux directement sous le luminaire. Par conséquent, les luminaires HID doivent être installés à des densités élevées pour obtenir une distribution uniforme de la lumière sur un large espace. Les luminaires industriels utilisant des tubes fluorescents à haut rendement peuvent fournir une distribution lumineuse uniforme et des capacités de commutation améliorées.

Cependant, comme pour les lampes HID, la durée de vie du luminaire est fortement réduite lorsqu’il est allumé et éteint fréquemment. Les lampes fluorescentes présentent d’autres problèmes qui font qu’elles ne sont pas appréciées dans les applications industrielles lourdes. Ces problèmes comprennent une mauvaise performance de gradation, une faible efficacité ou une défaillance à des températures extrêmes, le scintillement (effet stroboscopique), etc.


Une excellente solution d’éclairage peut contribuer de manière significative au succès d’une installation industrielle. Les applications industrielles nécessitent l’utilisation d’un système d’éclairage robuste, efficace et sans problème. Les préoccupations en matière de sécurité, la faible fiabilité opérationnelle, le faible indice d’efficacité énergétique, la faible contrôlabilité et les coûts de maintenance élevés des systèmes d’éclairage traditionnels sont à l’origine de la tendance à l’utilisation de luminaires à LED.

Le bond en avant de l’efficacité des sources n’est que l’une des principales raisons de passer à l’éclairage LED. En utilisant l’éclairage de manière efficiente et en délivrant la lumière de manière efficace, l’éclairage LED présente un énorme potentiel d’économies d’énergie. Outre les économies d’énergie et de maintenance, les gestionnaires d’installations n’ont plus à s’inquiéter des problèmes d’inflammation potentiels qui peuvent se produire lorsque des particules chaudes provenant des tubes à arc en quartz ou en céramique et des matériaux d’électrode en tungstène des lampes aux halogénures métalliques tombent sous forme de débris thermiques.

Les systèmes UFO LED haute baie lumière offrent un risque d’incendie beaucoup plus faible.

L’éclairage LED offre la sécurité, la durabilité et la fiabilité indispensables à un fonctionnement sans faille dans des environnements industriels difficiles, ce qui réduit la maintenance et permet de réaliser des économies sur les coûts d’exploitation à long terme.

Cette technologie transformatrice redéfinit la qualité des couleurs pour les applications industrielles et les limites de la conception des luminaires afin d’améliorer l’uniformité de l’éclairage pour un environnement de travail meilleur et plus sûr. Grâce à la programmabilité, l’intelligence et la mise en réseau intégrées, la technologie LED débloque une multitude de fonctions à valeur ajoutée qui transforment l’éclairage d’une dépense nécessaire en un atout stratégique.


Classe industrielle UFO LED haute baie lumière sont conçus pour être installés à une hauteur de plafond d’au moins 6,1 mètres (20 pieds). Toutefois, il ne s’agit pas d’une règle absolue. Certains luminaires pour grande hauteur sont également conçus pour être utilisés dans des zones à faible hauteur.

Les luminaires industriels à LED sont très polyvalents en termes de facteur de forme, de rendement lumineux et de distribution optique, ce qui permet d’adapter chaque solution d’éclairage à la fonction de l’espace et à la complexité de la tâche à accomplir.

Compte tenu de l’encombrement des installations de production, des systèmes d’éclairage à haut rendement lumineux sont nécessaires. Les lampes LED pour grande hauteur sont disponibles dans des ensembles allant de 15 000 à 100 000 lumens, avec des températures de couleur corrélées (CCT) nominales généralement supérieures à 4 000 et des indices de rendu des couleurs (CRI) dans les années 80.

Malgré ces avantages, les lampes à DEL à grande hauteur destinées aux applications industrielles sont des systèmes complexes qui ne peuvent atteindre des performances supérieures à celles des systèmes d’éclairage traditionnels que si les DEL et les sous-systèmes (thermique, pilote et optique) sont correctement sélectionnés, conçus et mis au point pour remédier aux principaux inconvénients de la technologie conventionnelle et relever les défis inhérents à la technologie des DEL et à l’environnement d’exploitation.


La fiabilité des interconnexions (contacts électriques) peut être un facteur important dans la durée de vie finale des produits d’éclairage industriel.

En plus des contraintes thermiques et électriques élevées, les joints de soudure entre les boîtiers de LED et les cartes de circuits imprimés (PCB) sont souvent soumis à des contraintes mécaniques élevées causées par les vibrations continues des équipements industriels lourds et à des coefficients de dilatation thermique (CTE) importants dus à des changements de température extrêmes.

Pour les applications de LED haute puissance, les joints de soudure doivent présenter une excellente résistance au fluage afin de minimiser la déformation générée pendant le cycle thermique, assurer une liaison métallurgique solide entre l’alliage de soudure et le métal de base à souder, et créer un chemin efficace pour la conduction thermique et électrique à haut volume.

La formation d’interconnexions à haute fiabilité et à température de fonctionnement élevée nécessite l’utilisation d’alliages de soudure résistant au fluage et aux vibrations et de boîtiers de LED avec des plots d’anode et de cathode de taille appropriée.

Il est également important de contrôler étroitement le processus de soudage et de développer un profil de refusion optimisé.


Malgré l’amélioration considérable de l’efficacité de la conversion de l’énergie électrique en énergie optique, les LED convertissent toujours une part importante (plus de 80 %) de leur puissance en chaleur.

Sans une dissipation thermique appropriée, le flux de chaleur peut s’accumuler à l’intérieur du boîtier du semi-conducteur, faisant fonctionner la LED au-dessus de la température de jonction nominale maximale. La surchauffe de la LED accélère la dégradation du matériau du boîtier, réduit le rendement quantique interne de la DEL en raison de l’augmentation des dislocations et de la croissance dans la région active de la diode, et crée un risque d’emballement thermique.

Les luminaires à LED qui ne bénéficient pas d’une gestion thermique appropriée peuvent avoir une durée de vie réduite. La température de jonction d’une LED est déterminée par le courant d’attaque, le chemin thermique et la température ambiante. Des courants de fonctionnement élevés augmentent l’accumulation de chaleur à l’intérieur de la LED.

Pour cette raison, le courant d’attaque doit être contrôlé pour garantir que la chaleur introduite dans la jonction ne surcharge pas le chemin thermique. D’autre part, le chemin thermique de la jonction de la LED vers l’environnement doit être établi pour fournir un taux de transfert de chaleur qui dépasse le taux d’introduction de l’énergie thermique dans la jonction.

L’objectif de l’ingénierie thermique est de minimiser la résistance thermique des composants le long de l’ensemble du chemin thermique afin que la chaleur perdue ne s’accumule pas dans la LED.

La voie de transfert de chaleur à haut volume implique l’utilisation de

  1. de DEL dont la conception des boîtiers est optimisée sur le plan thermique et qui permettent la création de joints de soudure à haute performance;
  2. des cartes de circuits imprimés à âme métallique (MCPCB) et des matériaux d’interface thermique (TIM) à faible résistance thermique;
  3. des dissipateurs thermiques présentant une conductivité thermique élevée, une surface effective maximale et des coefficients de transfert thermique par convection;

En général, les systèmes d’éclairage à LED haute puissance utilisent des dissipateurs thermiques passifs qui dissipent la chaleur par convection naturelle. Lorsque la chaleur ne peut pas être dissipée efficacement par convection naturelle, une gestion thermique active est utilisée.


La conception optique de UFO LED haute baie lumière concerne principalement la transmission efficace de la lumière de la source lumineuse à la zone cible et la distribution uniforme de l’éclairage.

La nature miniature et compacte des LED offre la possibilité d’adapter la surface d’émission de lumière (LES) à n’importe quelle application et de fournir une distribution de lumière uniforme qui ne peut être obtenue avec des luminaires HID.

Le contrôle de l’éblouissement est moins problématique dans les applications de grande hauteur que dans les applications de faible hauteur en raison de la hauteur de montage élevée.

Cela permet d’économiser sur les optiques secondaires lorsque le luminaire est monté dans des applications d’éclairage de grandes surfaces. Le rendement lumineux directionnel des LED permet à ces produits de fournir un éclairage de zone avec de faibles pertes optiques. Les optiques secondaires telles que les lentilles et les réflecteurs peuvent être utilisées lorsqu’un contrôle étroit du faisceau et une extraction de la lumière à haut rendement sont nécessaires.

Les réseaux de lentilles sont un choix courant d’optiques pour les applications de grande hauteur. Les réseaux de lentilles consistent en des réseaux de petites unités optiques qui peuvent diriger avec précision le flux lumineux des LED individuelles dans des plans verticaux et horizontaux critiques.

Les optiques secondaires conçues pour les lampes de grande hauteur de qualité industrielle doivent présenter une grande stabilité thermique, car les structures de LED de forte puissance ont tendance à produire une forte contrainte thermique sur les matériaux de phosphore et de liant.

Les optiques TIR sont généralement moulées par injection à partir d’acrylique ou de polycarbonate. La température élevée du phosphore peut entraîner une dégradation rapide de la lentille en acrylique.

Si les verres en polycarbonate sont plus performants que les verres acryliques en termes de résistance aux hautes températures, leur stabilité thermique est mise à mal par les températures ambiantes extrêmement élevées que l’on trouve dans de nombreux environnements industriels.


La performance d’un luminaire dans des environnements extrêmes, tels que les projections d’eau, l’humidité, la poussière et la corrosion atmosphérique, est souvent un marqueur de performance indispensable dans les applications industrielles.

Les lampes de qualité industrielle installées dans des environnements difficiles doivent être construites pour résister à ces conditions défavorables.

Les luminaires LED utilisés dans des endroits humides et des environnements poussiéreux sont scellés selon un indice de protection d’entrée (IP) élevé.